Vous êtes ici : Accueil

La culture tahitienne s'est invitée à l'EPSM

L’établissement a organisé le 18 avril une journée à thème dédiée à la découverte de la culture tahitienne.
Le matin, l’équipe de l’Espace Bonnafé a proposé 2 cours de danse tahitienne avec une professeure de l’Association Breizh Polynesia auxquels 14 patients ont participé et 4 patients se sont initiés au surf à l’Ecole de Surf de Bretagne du Fort Bloqué. Le midi, le CLAN, en collaboration avec le GIP Bretagne Santé Logistique, a proposé un menu Tahitien à l’attention des patients et des professionnels.
Le groupe « Le Souffle Maohi » a donné un concert à la cafétéria en présence d’une soixantaine de patients et diverses animations autour de la culture tahitienne ont agrémenté l’après-midi (Cf. photo ci-contre). Les gâteaux préparés par le GIP Bretagne Santé Logistique pour le goûter ont été apprécié de tous.

Caudan, le 2 mai 2019

Bilan des Semaines d'Information sur la Santé Mentale 2019

Dans le cadre de la 30ème édition des Semaines d’information sur la santé mentale (SISM), coordonnée par l’Unafam, qui s’est déroulée du 18 au 31 mars 2019 sur le thème « Santé mentale : à l’ère du numérique », de nombreuses manifestations étaient organisées par l’ensemble des acteurs intervenant dans le champ de la santé mentale sur le territoire de Lorient-Quimperlé. Ces manifestations sous forme de présentations, soirées débat, expositions, ciné-débats, portes ouvertes, visites ou encore tables rondes, s’adressaient pour certaines aux professionnels, pour d’autres au grand public.
Les acteurs participant sur le territoire Lorient-Quimperlé étaient l’Unafam 56, le Gem l’Escale, la Mgen56, La sauvegarde 56, l’Epsm Charcot, le Ghbs de Lorient et la clinique Saint-Vincent de Larmor Plage.

A l’initiative de l’Etablissement, plusieurs manifestations étaient organisées.

Le 20 mars après-midi, deux temps de rencontre étaient organisés dont un dédié aux associations d’usagers et les professionnels de l’EPSM Charcot (Cf. photo ci-dessus), et l’autre dédié aux associations d’usagers, les patients et leurs familles. Cette manifestation visait notamment à permettre de faire du lien entre les associations intervenant auprès des patients de l’établissement et les professionnels de l’établissement. Près de 40 personnes (professionnels, familles et patients) se sont mobilisées pour venir à la rencontre des associations. Il importe désormais que cette dynamique se prolonge par un partenariat renforcé au service des patients et des prises en charge.

 

Lire la suite...

Plan gouvernemental de transformation du système de santé

Le Président de la République et la Ministre de la Santé ont présenté à la mi-septembre lors d’une conférence de presse le plan gouvernemental de transformation du système de santé : « Ma Santé 2022 ».
Après avoir rappelé que notre système de santé constitue un pilier de la République et que les français y sont profondément attachés et sont très reconnaissants envers les professionnels de santé, le chef de l’Etat a évoqué les nombreux défis auxquels notre système de santé est confronté : le vieillissement de la population, l’augmentation des maladies chroniques, l’arrivée de nouvelles thérapeutiques, l’accélération de la révolution numérique, ainsi que le creusement de la fracture territoriale. Face à ces enjeux, il convient d’agir pour préserver et pour moderniser un système de santé qui doit s’adapter aux enjeux de notre temps.
Si ce plan concerne de nombreux domaines d’activité, une partie spécifique est consacrée à la psychiatrie, présentée ci-dessous dans sa totalité.

La psychiatrie et la santé mentale élevées au rang de priorité

« Ma Santé 2022 » réaffirme la priorité donnée à la psychiatrie et à la santé mentale dans la continuité des mesures de la feuille de route psychiatrie et santé mentale présentée le 28 juin dernier.
Avec son organisation en secteurs, la psychiatrie française a été précurseure en matière de territorialisation des soins et de responsabilité vis-à-vis de la santé de sa population. Tout en préservant ce qui fait sa particularité, la psychiatrie doit maintenant renforcer ses collaborations avec les professionnels des soins primaires et prendre un virage pour organiser dans les territoires un accès plus rapide aux nouvelles thérapeutiques et aux soins spécialisés. Ces évolutions sont les conditions pour une détection plus précoce des troubles, pour mettre en place une politique ambitieuse de prévention, pour lutter contre la stigmatisation des personnes malades et pour au final améliorer l’accès des patients aux soins psychiatriques :

  • Obligation de mettre en œuvre les projets territoriaux de santé mentale (PTSM) sur les territoires d’ici juillet 2020, en organisant le lien avec les soins de premier recours via le réseau territorial de proximité porté par les CPTS et les hôpitaux de proximité.
  • Augmentation du nombre de stages en santé mentale pendant les études de médecine générale pour qu’à terme chaque étudiant en médecine générale ait eu une expérience dans le champ de la psychiatrie et de la santé mentale.
  • Développement renforcé de la réhabilitation psychosociale en lançant un appel à projet avec des financements pour les lauréats.
  • Extension des formations d’infirmiers de pratiques avancées à la psychiatrie dès 2019.
  • Création d’un fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie.
  • Une priorité donnée à la psychiatrie dans les plans régionaux d’investissement.
  • Favoriser l’accès à la pédopsychiatrie par la priorisation des postes hospitaliers et universitaires et le développement de la recherche en pédopsychiatrie.
  • Informer plus largement le grand public sur la santé mentale pour lutter contre la stigmatisation.


Caudan, le 30 octobre 2018


Denis MARTIN, Directeur

SAIMM IV

Depuis 2014, l'EPSM J.M. Charcot à Caudan en lien avec la commune de Pont-Scorff et son centre d’art contemporain, l’Atelier d'Estienne, propose des Séjours Artistiques Innovants en Maladie Mentale (SAIMM) financés par l’ARS et la DRAC. Chaque année, des patients adultes vivent pendant 5 jours au sein de la résidence d’artistes de Pont-Scorff accompagnés dans leur démarche de création par un artiste et des soignants (cf. photo ci-contre et de gauche à droite : M. Munoz, Directeur chargé de la Communication - EPSM Charcot, Mme le Dr De Solms, Médecin-chef du pôle de Réhabilitation psychosociale – EPSM Charcot, Mme Thomas et M. Le Priol, infirmiers – EPSM Charcot, M. Ould, artiste plasticien - Rennes, M. Mahé, Chargé de communication de l’Atelier d’Estienne, Mme Menon, Infirmière Art-Thérapeute, EPSM Charcot). Ce séjour permet, au-delà de la cohabitation et du temps partagé avec l'artiste, d'offrir aux patients un espace de création selon le rythme singulier de chacun et à différents moments de la journée, voire de la nuit au gré de ses besoins d'expression. Valoriser le temps biologique fait partie d’un cheminement vers plus d’autonomie, c’est une expérience autre qui prend en compte la personne soignée comme sujet. L’artiste, avec ses compétences et sa proposition d’atelier de pratique artistique, aident les patients à enrichir leurs capacités de création, les fait progresser afin qu’ils retrouvent une meilleure estime de soi, un regard positif sur eux-mêmes. L'intervention et la collaboration avec un artiste au sein de cette résidence apportent donc une autre dynamique.
Le séjour SAIMM IV se déroule du 24 au 28 septembre 2018. Ce projet dans la continuité des 3 précédents séjours, permet à 15 patients de l'Atelier Totem (atelier à médiation plastique) d'intégrer pendant 5 jours la résidence d'artistes de Pont Scorff en présence de l'artiste plasticien, Karim Ould. Pour l'animation de cette résidence, Karim Ould invitera les participants à explorer le médium de la peinture à travers ses caractéristiques propres, c'est à dire la planéité, et les limites du support. L’artiste proposera une initiation à une technique d'application de la peinture qui permet de mettre en valeur les productions : préparation de support, tracés de dessins, marquage au scotch ... et de peindre de manière aussi précise et nette que le réclame la peinture géométrique. De ce fait, les productions des participants flirteront avec une histoire de l'abstraction et ouvriront des possibles champs d'investigations picturales.
Cette expérience à la fois commune et singulière aboutira à des expositions au sein de la commune de Pont Scorff et à l’EPSM Charcot pendant la 3ème édition du Festival Culturel qui se déroulera en juin 2019.
La Commission « Culture à l’Hôpital »

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Délégué à la Protection des données

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2019