Vous êtes ici : Accueil Projet d'établissement 2013-2017

Projet d'établissement 2013-2017

LES ORIENTATIONS DU PROJET MEDICAL D'ETABLISSEMENT 2013/2017

Le Projet d’Etablissement 2013-2017 de l’EPSM Charcot a été adopté par le Conseil de Surveillance de l’hôpital lors de sa séance du 27 juin 2013.
C’est un moment important pour notre communauté hospitalière. Le Projet d’Etablissement permet notamment de définir les orientations médicales de l’EPSM et de ses pôles sur une période de cinq ans, et apporte ainsi de la lisibilité pour les professionnels hospitaliers, les partenaires du territoire de santé et les autorités de tutelle. Il définit un état des lieux précis de l’activité et des besoins, des moyens et ressources dont nous disposons, des objectifs et des actions envisagées.
Il décline également sur notre territoire les axes stratégiques du Projet Régional de Santé dans le domaine de la santé mentale.
Son élaboration a été le fruit d’une mobilisation interne et participative, s’appuyant un Comité de Pilotage et sur des groupes de travail, associant également les partenaires extérieurs et les représentants des usagers.

Le Projet Médical s’appuie sur les valeurs suivantes :
o    la qualité de la prise en charge des patients
o    le secteur, un territoire de proximité
o    l’intersectorialité, une organisation en filière de soins
o    la coopération territoriale auprès des acteurs du sanitaire, du médico-social et du social.

Les principales orientations du Projet Médical déclinées ci-dessous résultent des fiches-actions élaborées par les groupes de travail. Elles portent sur les domaines suivants :

1/ L’urgence et la gestion de crise

  • Renforcer la prévention et la prise en charge des conduites suicidaires
  • Définir une filière de soins pour les conduites suicidaires en partenariat avec les acteurs de santé du territoire
  • Adapter les dispositifs ambulatoires à la prise en charge des situations de crise
  • Améliorer la coopération intersectorielle autour de l’admission non programmée.

2/ La gérontopsychiatrie

  • Mettre en place un intersecteur de gérontopsychiatrie sur l’EPSM
  • Renforcer les équipes mobiles de liaison
  • Spécifier la capacité d’accueil en hospitalisation
  • Améliorer le dispositif existant auprès des patients psychiatriques vieillissants.

3/ La réhabilitation psychosociale

  • Développer un dispositif intersectoriel de réhabilitation psychosocial
  • Favoriser les alternatives à l’hospitalisation complète.

4/ La prise en charge des conduites addictives

  • Mieux prendre en compte l’activité d’addictologie à l’EPSM
  • Coordonner la prise en charge spécifique des addictions
  • Promouvoir les actions de prévention en lien avec les associations d’usagers.

5/ La pédopsychiatrie

  • Organiser l’extension à 12 lits de l’UHEA
  • Créer un hôpital de jour adolescents
  • Envisager un 5ème CPEA (CMP – CATTP – HJ)
  • Développer les prises en charge ambulatoires et les équipes mobiles
  • Regrouper  le CMP Clisson et l’HJ de Kervénanec
  • Améliorer la coordination et la coopération entre les différents acteurs et développer le travail avec les familles
  • Mettre en place des thérapies cognitivo-comporte-mentales
  • Renforcer l’équipe départementale d’évaluation, de diagnostic et d’accompagnement d’enfants et d’adolescents présentant une problématique autistique ou un trouble envahissant du développement.

6/ La coopération territoriale

  • Mettre en place un dispositif de coordination des acteurs en santé mentale sur le volet enfant/adolescent et sur le volet adulte
  • Renforcer la psychiatrie de liaison médico-sociale
  • Développer le partenariat avec les acteurs de l’hébergement, du logement et de l’insertion professionnelle
  • Créer un Conseil Local en Santé Mentale.

7/ La coopération dans le cadre de la Communauté Hospitalière de Territoire avec l’EPSM de Saint-Avé

  • Développer l’activité de la cellule départementale d’évaluation et d’orientation du handicap psychique
  • Renforcer l’équipe départementale d’évaluation, de diagnostic et d’accompagnement d’enfants et d’adolescents présentant une problématique autistique, favorisant le dépistage précoce
  • Développer les dispositifs d’accueil familial thérapeutique et d’accueil familial social.


LES PROJETS DE POLE

Pôle GUY GROSSE

Les projets à vocation intersectorielle :

  • Renforcer les vacations médicales au FAM de Plouay
  • Créer une équipe ambulatoire pour la prise en charge de la population souffrant d’autisme
  • Consolider les actions de réhabilitation psychosociale du Centre social Espace Bonnafe
  • Développer des ateliers de réhabilitation et d’éducation thérapeutique au sein des hôpitaux de jour
  • Favoriser une orientation progressive de l’Unité Sivadon vers la réadaptation
  • Faire contribuer l’équipe de soins ambulatoires/ maintien à domicile (SAMAD) au déploiement intersectoriel de la gérontopsychiatrie
  • Proposer une activité d’hospitalisation à domicile, en partenariat avec l’HAD de l’Aven.

Les projets à vocation sectorielle :

  • Formaliser le projet personnalisé de soins
  • Valoriser les indicateurs institutionnels
  • Développer les actions d’accompagnement du patient et de visites à domicile par les équipes ambulatoires
  • Envisager des extensions d’horaire des CMP
  • Veiller à la nécessaire rigueur dans la méthodologie d’évaluation des troubles et de mise en place des activités d’accompagnement
  • Réfléchir à la relocalisation du Centre Ker Héol.


Pôle PINEL

Les projets à vocation intersectorielle

  • Formaliser l’intersecteur de gérontopsychiatrie
  • Renforcer les actions auprès des patients présentant des conduites suicidaires
  • Développer l’unité somatique intersectorielle et les activités du plateau technique
  • Renforcer les actions auprès des patients présentant des conduites suicidaires
  • Consolider la prise en charge psychique et psychiatrique des détenus, ainsi que le suivi post-carcéral
  • Conduire la réflexion institutionnelle sur la prise en charge des patients cérébro-lésés
  • Veiller à la prise en charge des troubles psychiques auprès des demandeurs d’asile, en partenariat avec le CADA.

Les projets à vocation sectorielle :

  • Développer les missions des CMP par une ouverture des plages horaires, par la désignation de référent soignant pour chaque patient, par un partenariat construit avec les professionnels libéraux
  • Reconstruire l’Hôpital de Jour de Port-Louis sur le site de Riantec
  • Engager une réflexion sur les capacités d’accueil des pavillons d’admission du pôle Pinel
  • Intégrer les indicateurs qualité dans les actions de prévention, de soin et d’accompagnement des différentes unités du pôle.


Pôle MORVAN

Les projets à vocation intersectorielle :

  • Consolider la place et le rôle de l’UMP et de la psychiatrie de liaison auprès des services du CHBS
  • Porter le projet intersectoriel d’addictologie
  • Diversifier les dispositifs de logement adapté et protégé
  • Conforter les actions de l’équipe mobile psychiatrie précarité et la PASS psychiatrique
  • Soutenir le projet intersectoriel de gérontopsychiatrie, notamment en améliorant l’évaluation des troubles cognitifs des personnes âgées
  • Augmenter la capacité du Pavillon d’Accueil Inter-Sectoriel (PAIS).

Les projets à vocation sectorielle :

  • Améliorer la lisibilité et l’accessibilité des CMP par l’adaptation des plages horaires et par la désignation de référents patients
  • Mieux répondre aux situations de crise, notamment par la réévaluation des protocoles existants
  • Mieux adapter les orientations et les propositions thérapeutiques à la diversité des populations accueillies
  • Renforcer les coopérations auprès des partenaires du champ libéral, social et médico-social
  • Réorganiser les capacités d’hospitalisation au sein du pôle et améliorer les conditions de séjour sur deux unités
  • Améliorer l’accueil des patients et des familles lors de l’admission et durant le séjour hospitalier
  • Poursuivre la réflexion avec le pôle Guy Grosse sur les complémentarités possibles en Hôpital de Jour sur le site Blanqui
  • Envisager de participer au fonctionnement d’un Centre de santé en milieu rural
  • Mettre en œuvre des EPP concernant la pertinence des soins et le parcours de soin.

 

Les autres secteurs d’activité du Projet d’Etablissement

LE PROJET DE SOINS

Le projet de soins 2013-2017 s’appuie sur les missions du service public hospitalier et sur la théorie du « caring », du prendre soin » avec les valeurs réaffirmées du respect de la personne soignée, de la prise en compte de la famille et de l’entourage, de la qualité et de la sécurité des soins.

Il décline 4 axes stratégiques prioritaires :

  • Poursuivre l’amélioration de la qualité de l’accueil et de la prise en charge du patient tout au long de sa trajectoire de soins,
  • Mieux prendre soin des prises en charge particulières pour définir un projet de soins individualisé
  • Pour un renforcement des compétences paramédicales dans un contexte d’évolution des métiers et de la mise en place du développement professionnel continu,
  • De la démarche qualité à la culture de gestion des risques intégrée dans les pratiques professionnelles.

LE PROJET QUALITE & GESTION DES RISQUES

La culture partagée de la qualité et de la gestion des risques constitue un enjeu majeur pour l’établissement. La démarche se fonde sur quatre valeurs essentielles : la transversalité, la participation, le volontarisme et la pérennisation.
Pour les cinq années à venir, 4 axes sont retenus déclinés en objectifs opérationnels et en plan d’actions :

  • Développer une culture partagée de la qualité et de la gestion des risques, et déployer les pratiques associées ;
  • Renforcer les missions des structures qualité et gestion des risques et favoriser les liens avec l’EPSM du Morbihan dans le cadre de la communauté hospitalière de territoire ;
  • Impulser la démarche d’approche par processus dans les secteurs d’activités ;
  • Poursuivre la démarche d’évaluation au sein d’établissement pour une meilleure satisfaction des usagers et des partenaires externes.

LE PROJET SOCIAL

Le projet social décline trois objectifs stratégiques qui en fondent l’ossature :

  • Mobiliser les métiers et les compétences des professionnels afin de répondre aux besoins de l’établissement
    A ce titre, il convient de s’interroger sur l’adaptation de la cartographie des métiers, en particulier sur la place des métiers d’aide-soignant et d’AMP dans notre offre de soins en hospitalisation et d’ASH au regard de l’amélioration de la prise en charge hôtelière. Cette réflexion institutionnelle des métiers et des compétences doit s’appuyer sur un programme pluriannuel de formation, en lien avec les projets de pôle. Enfin, la mobilité professionnelle au sein de l’établissement sera soumise à concertation afin d’en définir un nouveau cadre.
  • Améliorer les conditions de vie au travail et le développement professionnel
    Un questionnaire de satisfaction portant sur les différents éléments des conditions de vie au travail  sera réalisé afin d’orienter de façon pertinente les actions à conduire du projet social. Par ailleurs, une réflexion institutionnelle est à mener sur le dispositif de l’entretien professionnel, qualifié d’évaluation formative. La culture de la prévention des risques professionnels sera consolidée, ainsi que la promotion de l’ergonomie dans l’analyse des conditions de travail.
  • Faire évoluer le management des ressources humaines
    Ce troisième objectif stratégique vise notamment à rénover le programme d’accueil des nouveaux professionnels et les actions d’adaptation à l’emploi, à développer la sensibilisation à la psychiatrie auprès des personnels non soignants, et à accompagner la mutation du système d’information dans la gestion des ressources humaines.

LE PROJET DE LA GESTION INTERNE

L’évolution législative et réglementaire, les orientations de la politique régionale de santé, l’ancrage territorial des établissements, le fort développement du partenariat avec les autres acteurs de santé, le contexte plus contraint de la gestion des hôpitaux ont impacté sur les conditions et les modalités de fonctionnement interne des établissements publics de santé. Dès lors, il convient d’adapter l’architecture de l’organisation interne de l’EPSM à ces différents enjeux, à l’occasion de l’élaboration du Projet d’Etablissement 2013-2017.

La contractualisation interne

Le contrat de pôle signé entre le directeur et le chef de pôle, après avis du Président de la CME, a pour objet d’améliorer la prise en charge du patient associée à une gestion optimale des ressources mises à disposition. Conclu pour une période de quatre ans, le contrat de pôle est établi sur des objectifs de qualité du parcours de soins du patient et sur des objectifs d’organisation et de gestion de l’offre de soins du pôle. La signature des contrats de pôle est envisagée dans les prochains mois.

La participation des personnels

Il convient de promouvoir un management interne adapté à la taille et aux activités de l’établissement, répondant aux exigences du service public hospitalier. Il repose notamment sur la mise en place d’un espace organisé et périodique d’expression des personnels, afin d’évoquer les questions relatives à l’établissement, au pôle et au service.

La fiabilisation des comptes

Les établissements publics de santé ont désormais l’obligation de s’engager dans une démarche de fiabilisation des comptes budgétaires, afin de mettre à disposition, tant auprès des instances de l’établissement que des autorités extérieures une information fiable sur la situation patrimoniale et financière de l’hôpital. Dans le respect du guide méthodologique, l’EPSM Charcot s’engage dans cette démarche en conduisant un auto-diagnostic et un plan d’actions.

LE PROJET LOGISTIQUE, IMMOBILIER ET DU SYSTEME D'INFORMATION

Le projet obéit à 2 objectifs :

  • Apporter une réponse structurée aux besoins prioritaires de l’institution par un programme de travaux synthétisé dans le Plan Directeur et par un projet d’évolution du système d’information.
  • Formaliser les politiques contribuant à l’amélioration des conditions d’accueil des patients et des conditions de travail des personnels (projet hôtelier), faire de l’EPSM un contributeur à la préservation de l’environnement (politique de développement durable), et participer aux efforts de gestion exigibles aussi bien en interne qu’au plan national (politique des achats, gestion des effectifs, politique des transports).


LE PLAN DIRECTEUR

  • Extension du Centre de jour de pédopsychiatrie de Kéramont de Plouay ;
  • Humanisation des services d’hospitalisation complète et l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments ;
  • Organisation d’un accueil spécifique en hospitalisation temps plein de géronto-psychiatrie ;
  • Regroupement des structures de pédopsychiatrie lorientaises (Clisson – Kervénanec - Maison des Adolescents) et intégration d’un hôpital de jour de 15 places ;
  • Augmentation de la capacité d’accueil de l’UHEA de 8 à 12 lits ;
  • Transfert du CMP et de l’hôpital de jour pour adultes de Port-Louis sur la commune de Riantec ;
  • Mise en conformité avec la règlementation handicapés ;
  • Poursuite de la modernisation et de la recherche de performance des installations de chauffage.

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017