Vous êtes ici : Accueil Pharmacie centrale

Pharmacie interhospitalière

La pharmacie, rattachée au GCS Santé-Logistique de Caudan,  est chargée de la dispensation des médicaments et dispositifs médicaux pour 3 établissements hospitaliers :

  • E.P.S.M. J.M. CHARCOT
  • Centre Hospitalier de Port-Louis / Riantec
  • Hôpital local Yves Lanco de Le Palais (Belle-Île en mer)
Le personnel

Secrétariat :

Tél : 02 97 02 39 47

Fax : 02 97 02 47 47


Le personnel de la pharmacie se compose de :

  • 1 pharmacien, praticien hospitalier chef de service
  • 1 pharmacien praticien hospitalier
  • 1 interne en pharmacie hospitalière
  • 5 préparatrices réparties sur 4 postes de temps plein
  • 1 aide de pharmacie
  • 1 apprentie préparatrice
  • 1 secrétaire administrative
Son rôle

La pharmacie assure :

  • Une dispensation globale des médicaments après contrôle nominatif des ordonnances
  • La transmission des prélèvements d'analyses biologiques et de leur résultat.
  • La recherche de toxiques dans les urines
  • Un service d'information médicale utilisant les ressources documentaires et informatiques de la pharmacie, notamment en matière d'Internet.

Elle participe aux travaux de la Commission Gestion des Risques associés aux Soins et aux différents projets en cours au sein des établissements hospitaliers concernés.  

Informatisation du circuit du médicament


Le projet d'informatisation du circuit du médicament est inscrit dans le schéma directeur du système d'information adopté en avril 1996 par le Conseil d'administration de Centre Hospitalier.
Il représente après l'implantation d'un logiciel de gestion des services de soins un axe majeur des orientations d'informatique médicales de l'établissement. En 1998, une étude a été commandée par le syndicat interhospitalier du secteur sanitaire n° 3 dans le but d'étudier la faisabilité d'une approche conjointe par le C.H.B.S., le C.H. de Port-Louis-Riantec et l'E. P. S. M. JM Charcot de cette informatisation. Le calendrier prévisionnel adopté en septembre 1998 prévoyait pour l'E. P. S. M. JM Charcot le choix du logiciel à implanter en juin 2000, pour un début des opérations de migration à l'automne 2000.

Le choix du logiciel a été fait en fin d'année 2000 par le comité de pilotage chargé de préparer l'informatisation. Le produit retenu est "Génois", logiciel édité par le syndicat interhospitalier de Bretagne, auquel le centre hospitalier est adhérent. Les opérations d'implantation débuteront au mois d'avril prochain avec démarrage d'une unité pilote (le pavillon 33B de la clinique Guy Grosse) en juin, soit un décalage de quelques mois par rapport au calendrier initial.

Le schéma montre le processus d'organisation du circuit du médicament et le rôle des différents acteurs.
Diverses études ont montré l'impact que l'informatisation du circuit du médicament a sur la productivité, les coûts, la sécurité.

Gains de productivité et de sécurité pour les médecins prescripteurs :

  • Meilleure connaissance du traitement de chaque patient et de son historique ;
  • Possibilité d'accéder aux prescriptions médicamenteuses depuis les postes informatiques mis en réseau ;
  • Aide à la prescription : liste de médicaments en stock à la pharmacie, proposition de substitution, contrôle des interactions.


Gains de productivité pour les personnels de la pharmacie :

  • Analyse pharmaceutique de l'ordonnance ;
  • Edition des plans de préparation des médicaments ;
  • Gestion des sorties de stock automatisée.


Gains de productivité pour les infirmiers(ères) :

  • Gestion automatique des demandes de médicaments (gain de temps dans l'unité de soins et déplacements à la pharmacie moins fréquents) ;
  • Edition du plan d'administration des médicaments avec validation automatique (traçabilité assurée).


Meilleure gestion des dépenses hospitalières :

  • Diminution des dépenses de médicaments (ordres de grandeur communément cités par rapport à un circuit traditionnel de demandes globales sans ordonnances : 10 à 20 %).


Gains pour le patient :

  • Meilleure sécurité dans l'application des traitements et des soins (8 médicaments sur 100 risquent de ne pas être administrés de façon appropriée - Cf. graphique des risques d'erreurs en délivrance globale traditionnelle d'après une étude publiée en 1993).

Cette informatisation peut être considérée comme la première étape vers une évolution du circuit du médicament où le personnel de soins pourra se consacrer davantage aux patients. L'ensemble de ces enjeux concerne bien entendu le C.H. Charcot, notamment dans la perspective de l'accréditation et du respect de la réglementation en vigueur. Une demande est à l'étude pour accompagner en moyens humains, au niveau de la pharmacie et du service informatique, le déploiement de la nouvelle application et des matériels correspondants, déploiement qui devrait s'étendre sur dix-huit mois à deux ans environ.

Agnès Madic, interne à la pharmacie de l'E.P.S.M. J.M. Charcot de mai 2000 à avril 2001, a suivi de bout en bout la mise en place du logiciel du circuit du médicament dans l'établissement. Elle en a fait son sujet de thèse qu'elle a présentée avec succès le 12 octobre 2001.

Mlle Madic nous a aimablement autorisé à diffuser ici la présentation de cette thèse.

Cliquez ici pour télécharger le document en .pdf

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017