Vous êtes ici : Accueil Louis Le Guillant

Louis Le Guillant

Dr Louis LE GUILLANT (1900-1968)

1900 - (26 févr.). Naissance de Louis Le Guillant à Lorient (Morbihan).
Père: marchand de tissus. Mère: institutrice.

1918 - Études de médecine et de sciences naturelles à Rennes (Ille-et- Vilaine).

1921 - Externe des hôpitaux de Paris.

1926 - Interne des hôpitaux psychiatriques de la Seine (concours de 1926), Service du Dr Petit à Ville-Évrard.

1928 - Médecin à l'infirmerie spéciale près la préfecture de police de Paris avec le Dr Heuyer.

1929 - Chef de clinique de neuropsychiatrie infantile (concours de 1929) à la clinique de N.P.I. aux Enfants Malades avec le Dr Heuyer.

1930 - Chef de clinique titulaire à Sainte Anne avec le Dr Claude.

1931 - Médecin des hôpitaux psychiatriques (promotion 1931, reçu 1er au concours).

1932 - Entre dans le cadre des hôpitaux psychiatriques - Médecin-directeur de l'hôpital psychiatrique de la Charité-sur-Loire (Nièvre) jusqu'en 1944.

1937 - Naissance de Marie Le Guillant.

1938 - Naissance de François Le Guillant, nés de Madeleine et Louis Le Guillant.

1941 - Accueil à la Charité-sur-Loire de maquisards puis de réfractaires au S.T.O.

1941 - Communication à la Société médicopsychologique. « Remarques sur la Libération forcée de 89 internés ».

1943-1944 - Membre du Conseil technique de l'enfance déficiente et en danger moral dirigé par le Dr Heuyer. Secrétaire de la sous-commission du dépistage.

1944 - Conseiller technique auprès du ministre de la Santé publique François Billoux, chargé par lui de la coordination des services de l'enfance déficiente et en danger moral. Louis Le Guillant occupera ce poste jusqu'en 1947.

1945 - Membre du Conseil d'administration des C.E.M.E.A. (Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active) jusqu'en 1968.

A la libération de la France, se crée un collectif de psychiatres, issus de pratiques et d'horizons divers qui prend le nom de Docteur Batia. Louis le Guillant en fait partie ainsi que Ajuriaguerra, Bernard, Bonnafé, Daumézon, Duchêne, Ey, Follin, Fouquet, Lacan et Tosquelles.

Il crée et anime le Centre de Traitement et de Réinserion Sociale (C.T.R.S.) de Villejuif qui accueille les patients du XIVe et du XVe arrondissement de Paris et de la banlieue proche.

1946 - Fondateur de Sauvegarde, revue des Associations régionales de Sauvegarde de l'Enfance et de l'Adolescence. Membre du comité directeur jusqu'en 1950.

1946 - Reçu premier au concours des médecins de la Seine (promotion 1946).

1947 - Médecin chef des hôpitaux psychiatriques de la Seine. Nommé le 5-1-1947 à l'hôpital psychiatrique de Villejuif jusqu'en 1965. Entre au parti communiste français.

1948 - Membre du comité de rédaction de la revue Enfance fondée par H. Wallon.

1949 - Premier stage pour infirmiers des hôpitaux psychiatriques aux C.E.M.E.A. avec le Dr Daumézon.

1949-1950 - Direction médicale du centre d'observation de Vitry.

1950 - Ouverture du Centre de traitement et de réadaptation sociale de Villejuif (C.T.R.S.).

1951 - Cofondateur de la Raison avec les Drs Bonnafé, Follin, Lafitte et Wallon...
Rédacteur en chef jusqu'en 1956.

1957-1958 - Groupe de Sèvres à l'initiative du Dr Daumézon.

1961 - Conférence au groupe de L'Évolution psychiatrique le 19-12-1961 « Incidences psychopathologiques de la condition de "bonne à tout faire'"» (publié dans L'Évolution psychiatrique, janv.-mars 1963).

1964 - Congrès de psychiatrie et de neurologie de langue française, sept. 1964 à Marseille « Problèmes posés par la chronicite sur le plan des institutions psychiatriques » (avec L. Bonnafé et H. Mignot).

1965 - Départ à la retraite de Louis Le Guillant.

1966 - Communication au Congrès du médecin psychosomatique. Faculté de médecine de Paris. sept. 1966: « Réflexions sur une condition de travail particulièrement pénible des agents de conduite de locomotives à grande vitesse : la 'V.A.C.M.A. »

1968 - (8 février) Décès de Louis Le Guillant à Paris.

Extrait de l'allocution du Docteur Henry Ey aux obsèques de Louis Le Guillant, le 10 février 1968

" Louis Le Guillant a été toujours comme il était à l'orée de sa carrière, aussi passionné pour sa tâche, aussi ardent dans la discussion, aussi intraitable dans la défense d'un idéal qui, au travers de ses variations enthousiastes, a toujours été le même : cet amour de l'humanité qu'il réservait jalousement, ombrageusement à ceux qui lui paraissaient les plus humbles et les plus humiliés. C'est que l'élégante silhouette de son personnage, parfois la superbe désinvolture de son jugement, toujours le raffinement et les nuances de sa dialectique relationnelle, ce rien de souveraineté qui était comme un trait aristocratique de son caractère, ce style brillant de sa manière souvent exquise de paraître, n'étaient que les remous et les reflets d'une flamme intérieure qui n'a jamais cessé d'être brûlante et de brûler. "

Bibliographie

Une expérience de réadaptation sociale instituée par les événements de guerre, L'Hygiène mentale, 1946-1947, n° 6

Objet et méthode de la neuropsychiatrie. L'Evolution psychiatrique, 1948, XIII (3) : 95-133

Le psychiatre et l'enfance, La Raison, n° 1, janv. 1951.

Symposium de Bonneval (Intervention). L'Evolution psychiatrique, 1952, XVII (3) : 554-572

Introduction à une psychopathologie sociale. L'Evolution psychiatrique, 1954, XIX (1) : 1-52

HECAEN H., AJURIAGUERRA J. de, LE GUILLANT L., ANGELERGUES R.
Délire centré sur un membre fantôme chez un hémiplégique gauche par lésion vasculaire avec anosognosie. L'Evolution psychiatrique, 1954, XIX (2) : 273-279

LE GUILLANT L., ANGELERGUES R.
La notion de "type nerveux". L'Evolution psychiatrique, 1954, XIX (3) : 507-538

La névrose des téléphonistes, La Presse médicale, févr. 1956.  

EY H., BONNAFE, MIGNOT, LE GUILLANT, DENIKER, DUCHENE, AYME, SIVADON
Radiophonie : "Les maladies mentales et les conditions de leur assistance", Croix Marines, 1958

Jeunes difficiles ou temps difficiles ?, Édit. du Scarabée (C.E.M.E.A), 1961,  (réédition  1969).  

L'enfance inadaptée dans l'oeuvre d'Henri Wallon.  L'Evolution psychiatrique, 1962, 27 (1) : 121-139

Incidences psychopathologiques de la condition de "bonne à tout faire". L'Evolution psychiatrique, janv. - mars 1963

LE GUILLANT L., DALLE B., RETANA C.
Le travail social dans le cadre d'une expérience de psychiatrie de secteur. L'information psychiatrique, mai 1964

DALLE B., DUBOIS R., LE GUILLANT L.,  HORASSIUS M., RETANA C., LE FRANC, COX
Une expérience "d'ateliers thérapeutiques".  L'information psychiatrique, avril 1965
LE GUILLANT L., PARIENTE M.
Projet de centre de réadaptation sociale et professionnelle.
L'information psychiatrique, mai 1965

Quelle psychiatrie pour notre temps ? Travaux et écrits de Louis Le Guillant, Erès, 1984

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017