Vous êtes ici : Accueil Ferdinand Thomas

Ferdinand Thomas

Dr Ferdinand THOMAS (1909 - 1993)

Ferdinand Thomas est né en septembre 1909 en Nouvelle-Calédonie.
Son père, gardien-surveillant pénitentiaire, était alors affecté au bagne de l'île de Nou.

Il vit ensuite en Guyane, puis à Languidic, berceau de sa famille, puis à nouveau en Guyane.

Docteur en Médecine de la Faculté de Paris, ancien externe des hôpitaux de la capitale, Ferdinand Thomas obtient également les certificats de bactériologie, de sérologie, le diplôme de médecine tropicale et celui de médecine maritime.

En 1935, il s'installe à Hennebont (Morbihan) comme généraliste. Pratiquement seul médecin de campagne sur ce canton avant-guerre, il a pratiqué au moins 8500 accouchements.

En septembre 1942, il s'engage dans la Résistance comme agent de renseignements et est amené à réaliser de multiples actions telles que transports d'armes et de munitions, tentatives de sabotage sur les voies ferrées, parachutage d'armes, ...

Membre du réseau Cahors-Asturies, son action lui a valu l'attribution de la Croix de Guerre avec étoile d'argent.

Après le débarquement du 6 juin 1944, il devient membre actif de l'Organisation de la Résistance Armée (ORA). sous les ordres du Commandant Muller. Il est également recruteur d'une compagnie : la 5ème compagnie du 7ème bataillon de F.F.I. dont on lui confie le commandement.

Il abandonne volontairement sa qualité de médecin pour devenir un fantassin à part entière et combat sur le front de la poche de Lorient jusqu'au 10 mai 1945.

Résistant de la première heure, Ferdinand Thomas est décoré de la médaille de la Résistance par le Général de Gaulle. Il est fait aussi Chevalier de la Légion d'honneur au titre de la Résistance

Il est élu maire d'Hennebont le 17 avril 1945 et le restera jusqu'en 1959. Élu Conseiller Général en 1954, il occupe les fonctions de Vice-Président du Conseil Général de 1964 à 1976, puis devient Conseiller Régional de 1976 à mars 1979, soit une activité de 34 années d'élu local.

Sa préoccupation première au sortir de la guerre, en tant que maire puis conseiller général fut bien sûr de panser les plaies qu'avait subies Hennebont, ville détruite à 75%, mais aussi d'assurer en tant que médecin, la santé de ses concitoyens.

Il sut élaborer et mettre en oeuvre un programme social remarquable : rénovation de l'hôpital d'Hennebont, maternité, cantines scolaires, colonies de vacances, bureau de bienfaisance, etc..

Grand défenseur de l'hôpital public, il suscita la création d'un hôpital psychiatrique dans l'ouest du département, l'hôpital Charcot à Caudan. Il en fut d'ailleurs le premier Président du Conseil d'Administration (de 1971 à 1975).

Retiré de la vie politique en 1979, il continua d'assumer les fonctions d'administrateur de l'hôpital d'Hennebont et poursuivit son action dans plusieurs associations :

Comité de Coordination des Oeuvres Sociales du Morbihan;
1er président des Anciens du 7è bataillon des F.F.I.
Présidences du Conseil d'Administration de l'Association Culturelle du Morbihan, de l'Union Départementale des Combattants Volontaires de la Résistance du Morbihan, du Comité de la Légion d'Honneur du Morbihan et Comité Morbihannais de l'Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance.

Après un long parcours au service de ses concitoyens (comme médecin, résistant, homme politique, responsable associatif ou administrateur d'hôpital), le Dr Thomas s'est éteint le mardi 7 septembre 1993 à son domicile de Riantec.


Merci à M. Gérard PERRON, maire d'Hennebont qui nous a procuré les documents ayant permis la réalisation de cette succincte biographie.

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017