Vous êtes ici : Accueil Articles de presse 22/03/2007 - L'adolescence n'est pas une maladie

22/03/2007 - L'adolescence n'est pas une maladie

Le Télégramme - 22/03/2007

Dans le cadre de la semaine de la santé mentale, la Maison des ados et l’Unafam (l’Union nationale des amis et familles de malades psychiques) proposaient une rencontre-débat sur l’adolescence, mardi. Une rencontre pour échanger sur la période de transition entre l’enfance et l’âge adulte, en compagnie du Dr Philippe Houang, de l’hôpital de Charcot.

Où situez-vous la période clé de l’adolescence ?

Pour la définir, on dira que c’est une période qui s’étend de la puberté à l’âge adulte, en général de 12 à 20 ans. Mais la dépendance aux parents se prolonge au-delà des 18 ans. On peut retrouver des personnes qui, jusqu’à 20-25 ans, ont des problèmes d’adolescents. C’est pour celle raison que nous essayons de les définir dans une problématique d’adolescent et non dans une tranche d’âge.

Comment repérer les signes du passage vers l’adolescence ?

Il y a une réalité physiologique : l’accession à un corps sexué, avec l’accès à de nouvelles possibilités, force, musculature, endurance... Les adolescents découvrent aussi que ce corps peut-être un instrument de séduction.

Et il y a l’émergence de pulsions sexuelles. L’ado peut parfois être dépassé par ses pulsions. La question identitaire se pose alors, par rapport à ces bouleversements, dans le rapport au corps. Un corps qu’il découvre, dont il est à la fois fier, mais dont il peut aussi regretter l’aspect « enfant ».On tente alors de cacher son corps, avec des blousons ou des pulls trop grands, trop larges. C’est aussi pour cela que l’ado peut paraître un peu « gauche », il « apprend » son nouveau corps. L’enfant qui devient adolescent n’a pas l’équipement psychique pour assumer ce changement fondamental.

Quels sont les dangers qui guettent cet enfant qui se construit ?

Si la période de l’adolescence se passe généralement bien, elle peut parfois être... « bruyante ». La confiance en soi se construit dès les premiers mois de la vie et est remise en cause à l’adolescence. La confiance est ébranlée durant celle période, Il traverse des passages difficiles: « J’suis nul », « j’y arriverai pas ».

Mais, contrairement à l’image qui’ est véhiculée par les médias, l’adolescence n’est pas une maladie. Je trouve que les ados sont un peu trop stigmatisés dans les conduites à risques, conduites addictives, alors que la majorité des ados ne sont pas concernés. C’est une période de construction, de créativité et de devenir.

Son rapport aux parents va-t-il changer inévitablement ?


En effet, il se complique. L’ado doit se défaire de ses liens de dépendance et trouver la juste distance avec ses parents. Un équilibre pas évident à trouver C’est là qu’on va le voir demander un « câlin » à ses parents et, dans le même temps, demander 30 € pour sortir en boîte, Il fait l’expérimentation de la juste distance. Il va redéfinir les rôles de chacun. Pour un enfant, les parents sont invulnérables, Ils sont tout puissants protecteurs de l’enfant. L’ado va faire sen deuil par rapport à ces images parentales idéalisées. Celle perte va modifier le rapport aux autres.

Vers qui va-t-il se tourner ?

En parallèle, il va construire des liens très forts avec ses pairs. Dans celle recherche de liens identificatoires, l’ado se construit en se nourrissant des autres, en cherchant à les imiter, en s’appropriant ce qu’il trouve de bon chez l’autre. C’est à ce moment qu’intervient le où la meilleur(e) ami(e), cet alter ego qui vient combler la solitude. Le groupe de pairs est aussi important pour se construire. Le jeune apprend à vivre dans une microsociété avec ses règles, ses codes. L’adolescence est faite de sentiments contrastés, de liens qui se tissent, d’expériences nouvelles mais aussi d’angoisses. Il faut aussi qu’elle soit accompagnée. Il est important que l’avant-adolescence se prépare dans les relations parents-enfants.

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017