Vous êtes ici : Accueil Articles de presse 31/05/2005 - La psychiatrie s'installe au coeur de la ville

31/05/2005 - La psychiatrie s'installe au coeur de la ville

Le Télégramme - 31/05/2005

Au rez-de-chaussée de la maison de retraite de la Colline, le Centre Danvez 2 ouvre ses portes demain. La psychiatrie s'installe au cœur de la ville.

Depuis plusieurs années, un centre médico-psychologique fonctionne au 23 de l'avenue de la Libération. Demain, ce sera de l'histoire ancienne. Il s'installe dans le centre Danvez 2, aménagé au rez-de-chaussée de la maison de retraite, place du Calvaire, plus exactement rue du Dr Charpentier, nouvelle appellation de cette voie. Ce centre ne sera pas tout seul dans ces locaux de 400 m². En effet, y sont regroupés l'hôpital de jour de douze places et le centre d'accueil thérapeutique à temps partiel qui, jusqu'alors, étaient implantés sur le site de l'hôpital Charcot.

Ainsi, le service de la clinique Pinel, dirigé par le docteur Daumer, voit son implantation hennebontaise renforcée.

Une expérience de 20 ans

" Nous possédons des structures alternatives à l'hospitalisation depuis une vingtaine d'années, explique le docteur Daumer. Nos malades peuvent vivre dans la ville. Il faut éviter une hospitalisation qui peut devenir un facteur de désinsertion sociale. Ce type de structure signifie aussi un moindre coût social ".

Consultations, permanence d'infirmière, cinq jours sur sept et de 9 h à 17 h, les patients bénéficient de prises en charge adaptées, assurée par une équipe composée d'un médecin psychiatre, le docteur Abdenbi Khemiesse, un psychologue, un cadre infirmier et six infirmières et infirmiers.

Chaque année, le centre Danvez accueille environ 600 patients, dont un tiers est victime de troubles psychotiques, soit environ 1% de la population, selon la moyenne nationale.

La forte demande des adolescents

"Cette implantation en plein cœur de la ville est une chance, souligne le docteur Daumer. Nous sommes à deux pas des lignes de bus, du marché, des lycées où il y a une forte demande d'adolescents en mal de vivre. On peut les accueillir dès l'âge de 15 ans et demi. Cela permettra de désengorger l'inter-secteur infanto-juvénile de Charcot, où il y a de longues listes d'attente".

Toutes les pathologies du champ de psychiatrie adulte sont appelées à être prises en charge dans ce nouveau centre de jour. Accueil en consultation, en demi-journées, en journées complètes, tout y est possible pour aider au mieux le patient.

"Cette structure représente un investissement de plus de 482000 €, souligne la directrice de Charcot, Mme Corbel. Nous la ferons fonctionner à moyens constants, par simple redéploiement de nos personnels".

Un club thérapeutique

Parallèlement à ce centre, la clinique Pinel ouvre un "club thérapeutique" dans les locaux de l'ancien collège Pierre et Marie Curie. Il s'agit d'activités d'accompagnement psychosocial de quelques patients stabilisés pour tout mettre en oeuvre afin de leur éviter l'exclusion, favorisant aux rechutes. Dans un premier temps, ce club fonctionnera deux demi-journées par semaine. A terme, il devrait fonctionner à temps plein, comme les 300 clubs de ce type, projetés en France.

L'installation de ce centre est aussi un exemple des bonnes relations entre établissements hospitaliers, puisque les murs appartiennent au Centre hospitalier de Bretagne Sud.

Yves Guégan

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017