Vous êtes ici : Accueil Articles de presse 11/01/2003 - Voeux de Charcot : des moyens!

11/01/2003 - Voeux de Charcot : des moyens!

Le Télégramme - 11/01/2003

Que l'État et l'Agence régionale de l'hospitalisation (ARH) prennent conscience des réels besoins, tant en capacité d'accueil qu'en personnel nécessaire et suffisant pour répondre aux attentes de la population du secteur sanitaire. C'est le vœu le plus cher qu'ont exprimé tour à tour, hier, Marie-Christine Corbel, directrice de l'établissement, le docteur Philippe Houang, au nom de l'équipe médicale et Pierrick Nevannen, président du conseil d'administration.

"2002 a été une année difficile pour les équipes médicales et l'on se demande où est le plaisir de travailler face à une charge de travail, une activité en augmentation" a ainsi déclaré Philippe Houang.

Non pas qu'il le déplore : "Il y a lieu de se réjouir de cette hausse de l'activité dans le sens où elle signifie que plus de personnes se décident à rompre les tabous et à parler de leur souffrance."

Patients errants

Mais en même temps, cette augmentation lui pose problème : "Deux mois d'attente en consultation pour les enfants et adolescents ! Et il n'est pas rare, on plus,  de ne pas trouver de lits de libres et l'on doit orienter les patients vers Vannes ou Quimper. On crée ainsi des patients errants, bafouant le principe du secteur sanitaire qui est la proximité".

Et le docteur Houang d'espérer "qu'en établissant le projet médical, nous n'avons pas rêvé".

Qu'il s'agisse de la réinsertion des patients, de la détection précoce des troubles et de leur prise en charge comme de bien d'autres domaines, "il nous faudra des besoins importants pour développer les nouvelles activités et renforcer les autres".

Éviter un repli

Un discours qui rejoint ceux de Marie-Christine Corbel et Pierrick Nevannen.

Dressant "un bilan mitigé" de l'année 2002, la directrice souligne ainsi que Charcot, "comme la majorité des hôpitaux, connaît une situation financière difficile.  Son budget ne permet pas de compenser ses charges actuelles de fonctionnement alors que son activité demeure très soutenue. Cette difficulté s'est accrue fortement en 2002 avec la mise en oeuvre de l'aménagement et de la réduction du temps de travail (ARTT), qui constitue, certes, une avancée sociale importante, mais dont l'application, faute de la compensation des moyens à un niveau suffisant, s'avère difficile et ne permet pas le maintien intégral du dispositif de prise en charge développé par les équipes de Charcot.

Évoquant le mise oeuvre, en 2003, de l'ARTT pour le personnel médical, elle espère "dans le contexte actuel de pénurie de personnel médical et de demande croissante des usagers vis-à-vis de la psychiatrie publique, que cela ne va pas provoquer une régression et un repli des équipes de Charcot sur l'intrahospitalier, alors même que l'histoire de l'établissement a montré très tôt la volonté de ses professionnels d'intervenir à l'extérieur, au plus près des patients".

Paskal Mazé

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017