Vous êtes ici : Accueil Articles de presse 15/12/2001 - Centre Blanqui : quand l'hôpital revient en ville

15/12/2001 - Centre Blanqui : quand l'hôpital revient en ville

Le Télégramme - 15/12/2001

Le Centre Blanqui a été inauguré hier. L'hôpital spécialisé Charcot apprécie de revenir en ville, « à proximité des transports en commun, localisation favorisant l'accès aux soins et à la prévention en santé mentale de la population lorientaise », comme le précisent la direction de l'établissement et les praticiens.

Le centre Blanqui est le fruit d'un long travail de réflexion, mais aussi d'hésitations certaines.
Cette ancienne clinique a été revendue par la Mutualité à l'hôpital Charcot en 1992. Le projet d'y implanter un centre multisectoriel d'alcoologie n'a pu y mettre mené à son terme. En 1995, l'hôpital mettait en vente le bâtiment. Peine perdue, il n'intéressait personne si ce n'est à un prix dérisoire alors qu'il avait été payé 5 MF.

Hôpital et HLM

En 1998, un accord est intervenu avec l'office HLM Lorient Habitat. C'était le début de la refonte de cette clinique chirurgicale en établissement de psychiatrie, mais également en logements sociaux.

Dans la partie médicale inaugurée hier, l'hôpital Charcot, que dirige aujourd'hui Mme Corbel, propose un certain nombre de services :

- Au rez-de-chaussée : locaux de permanence pour le service des tutelles et les assistants sociaux, une unité d'accompagnement des familles endeuillées (actuellement à Lanester). On y trouve également un accueil, des secrétariats ainsi que des bureaux de consultation médicale et psychologique.
- Au 1 e r étage : hôpital de jour de la clinique Morvan (15 places).
- Au 2 e étage : hôpital de jour de la clinique Guy Grosse (12 places).
- Au 3 e étage : les infirmiers coordonnateurs de la clinique Guy Grosse, une unité de soins ambulatoires de la clinique Morvan et des salles de soins et d'activités.

L'intégration

Comme ont pu le préciser les chefs de services, les Dr Boraud et Andrianomanana, ces hôpitaux de jour et autres structures extra-hospitalières se doivent d'être implantées au plus près des patients. D'ailleurs, dès son ouverture en 1971 dans la campagne de Caudan, l'hôpital a tout fait pour sortir de son isolement géographique.
« La souffrance psychique est de l'ordre de l'intime. Elle isole. Elle enferme. L'hôpital se doit de briser cet isolement, a rappelé le Dr Houang, président de la CME. La psychiatrie a changé d'image au fil des années. C'est important pour les patients. »
En effet, puisque comme l'a précisé Yvon Guillerm, le directeur de la DDASS, le nombre d'adultes de 25 à 65 ans faisant appel à la psychiatrie a augmenté de 50 % en 8 ans.
Hôpital de jour, lieu de ville comme les autres, le centre Blanqui se veut totalement intégré dans la ville comme n'importe quelle autre structure de soins.

Yves Guégan





Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017