Vous êtes ici : Accueil Articles de presse 31/07/2001 - Les traditions bretonnes à Charcot

31/07/2001 - Les traditions bretonnes à Charcot

Le Télégramme - 31/07/2001

Jusqu’au 19 août l’hôpital psychiatrique Charcot accueille une exposition du photographe Hubert Thouvenin sur le thème des traditions bretonnes. Une manière originale d’ouvrir une fenêtre sur l’extérieur pour des patients bien souvent coupés du monde.

Scènes d’habillage et de coiffage, costumes bretons, danses traditionnelles, l’exposition de photographies en noir et blanc d’Hubert Thouvenin, installée depuis hier au centre social de l’hôpital Charcot, a un avant goût de Festival Interceltique. Et c’est bien le sens de cette expo que de permettre aux patients de vivre à leur façon ce Festival en leur ouvrant une fenêtre sur l’extérieur. Dans la continuité de cette action, le bagad de Kerys viendra sonner le 2 août dans le parc de l’hôpital.Originale, cette démarche de la part de l’artiste. Pourquoi avoir choisi d’investir un lieu aussi peu habituel pour présenter des œuvres ?

« Avec Hubert, on essaie de démocratiser l’art le plus possible, d’être là où on ne nous attend pas. Nous voulons sensibiliser le plus large public possible à l’art contemporain. Alors on s’est dit qu’il serait intéressant aussi de toucher aussi le milieu hospitalier », explique Nadine Thouvenin, l’épouse et collaboratrice de l’artiste.

« Réceptifs et curieux »
Du côté des hospitaliers, on accueille cette expo avec beaucoup d’enthousiasme. Depuis 1997, le centre social de Charcot organise régulièrement ce type de manifestations avec un succès toujours plus grandissant auprès des patients.
« Ces expos que nous lançons régulièrement mettent de la vie dans l’hôpital et font intervenir la notion de plaisir qui n’est pas toujours présente dans un centre psychiatrique. Les patients sont de plus en plus réceptifs et curieux. Maintenant, ce sont eux qui sont demandeurs.
Notre objectif est de présenter un écho avec ce qui passe à l’extérieur en essayant de coller à l’actualité festive et culturelle. Créer des échanges avec l’artiste, organiser des débats, tout cela permet de susciter la curiosité des patients et éventuellement de leur donner, quand ils sortiront, la possibilité de mieux s’insérer dans le circuit officiel de la culture et des associations », commentent Claire et Chantal, animatrices du centre social.

Etincelle de vie
Visées thérapeutiques ou pas ces expos ? Oui et non. Yves, cadre de santé à Charcot s’explique :
« Les expos ne font pas vraiment partie du dispositif thérapeutique. Mais elles le complètent. La population de l’hôpital, en plus des problèmes de santé mentale, est le plus souvent en rupture de lien social. Nous faisons ainsi en sorte que Charcot ne soit pas une niche coupée du monde. Ces expos cassent aussi les relations convenues entre le personnel et les malades. C’est une bouffée d’air frais, une étincelle de vie et désir qui s’invite à l’hôpital. L’autre aspect thérapeutique, si on veut, de ces manifestations est que par leurs répétitions elles rythment le temps des patients en leur donnant des repères ».
La prochaine grande manifestation organisée par Charcot qui aura lieu le 21 mai 2002 tournera autour du thème des vieux gréements et s’intitulera le Festivoile.

Alexis Constant

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017