Vous êtes ici : Accueil Activités

Activités culturelles et thérapeutiques

Témoignage du docteur Andrianomanana

L'intérêt de ce type d'atelier est triple :

  • la peinture, comme d'autres activités artistiques, permet de relier une émotion à une représentation et facilite ainsi l'expression d'un ressenti douloureux ou non. Mais, pour accéder à un tel outil de soins, une personne en souffrance psychique doit d'abord franchir une double barrière composée du sentiment d'incompétence, très fréquent, et du modèle socio-culturel de malade mental.
  • ce groupe de travail est conçu pour ouvrir cet accès en réunissant des soignés et des soignants autour d'un intérêt partagé, qu'ils soient novices ou initiés en peinture. Au delà de la différence délimitée par la maladie, des êtres se rencontrent, communiquent et partagent leurs appréhensions, leurs difficultés , leurs plaisirs.
  • l'intervention d'un peintre professionnel apporte une touche essentielle. Un artiste se propose de mettre sa passion à la disposition de personnes en difficultés psychologiques. Il n'est pas soignant ; tout l'impact de son action repose sur cette particularité. Il est par sa présence régulière et durable, par ses conseils et ses remarques, par son statut la vivante illustration d'une société capable de s'ouvrir à la différence.

Toute société stigmatise ses membres en souffrance psychique, imprime ses modèles d'inconduite et tend souvent à les exclure.

Le service s'inscrit dans cette longue tradition d'une psychiatrie qui considère la maladie mentale comme un costume culturellement déterminé, mis à la disposition du sujet en souffrance mais qui finit par lui devenir un carcan. Dans cette perspective, un acte de soin, qu'il soit biologique ou psychologique, n'est vraiment thérapeutique qu'à la condition d'être inscrit dans une organisation réfléchie et pensée pour desserrer cette camisole sociale.

Informations diverses

EPSM J.M. Charcot - Le Trescoët - BP 47
56854 CAUDAN Cedex
Tél : 02.97.02.39.39

Plan du site

Mentions légales

Copyright © EPSM Jean-Martin CHARCOT - Morbihan (56) 2017